Palcohol : l’alcool en poudre (rhum, vodka) autorisé aux Etats-Unis

Partagez : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

rejoignez nous sur facebook

 

Palcohol, l'alcool en poudre

Palcohol, l’alcool en poudre

 

Palcohol, l’alcool en poudre lancé par la société Lipsmark vient d’obtenir son autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis.
Ce produit qui est présenté comme révolutionnaire soulève tout de même des interrogations.

 

rejoignez nous sur facebook


 

L’alcool en poudre autorisé par l’ « Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau »

L’alcool en poudre sera bientôt commercialisé aux Etats-Unis. Le Palcohol, vient en effet d’obtenir le feu vert de l’agence fédérale américaine, l' »Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau ».

Lipsmark, la société qui a lancé le Palcohol, avait brièvement reçu un aval mais elle avait ensuite essuyé un refus de l’agence fédérale. Après avoir fait appel de cette décision, elle obtient finalement gain de cause, le 10 mars 2015.

 

Quatre produits de la gamme Palcohol ont été autorisés. Les consommateurs américains pourront déguster une vodka, un rhum porto-ricain, un cosmopolitan ou une margarita (powderita) faite avec la poudre d’alcool.

Les cocktails en poudre doivent être mélangés avec de l’eau. La vodka et le rhum en poudre peuvent être mélangés avec de l’eau, du jus ou du coca.

Lipsmark prévoit de lancer la commercialisation cet été. Elle souhaiterait se lancer à l’international et recherche des distributeurs en dehors des Etats-Unis.

 

Vidéo sur le Palcohol

 

 

Des doutes et des critiques sur l’alcool en poudre

Les médias américains communiquent largement sur ce produit présenté comme révolutionnaire. Mais au-delà de la communication, il existe des doutes sur le produit.

Les Etats fédérés pourront bloquer la commercialisation du Pancohol

L’autorisation de l’Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau ne signifie pas que l’alcool en poudre sera commercialisé dans les 50 Etats américains.
En effet, certains Etats fédérés avaient déjà interdit le produit avant même son autorisation de mise sur le marché.
L’Alaska, le Colorado, la Caroline du Sud, le Delaware,  la Louisiane, le Michigan et le Vermont ont une législation interdisant la commercialisation de l’alcool en poudre.
Avec l’autorisation du Palcohol, d’autres Etats pourraient suivre.  Les préoccupations de santé publique (vente aux mineurs…) pourraient pousser les législateurs des Etats à intervenir face à un risque qui était jusque là uniquement théorique.

 

La poudre d’alcool n’est pas une nouveauté

Le Pancohol est présenté comme une innovation mais l’alcool en poudre n’est pas une nouveauté : un brevet  a été déposé en  1972 par Mitchell W. et Seidel W., des chercheurs de General Foods.
En 2007, dans le cadre d’un projet d’études, des étudiants hollandais, de l’Helicon Vocational Institute, ont développé Booz2Go, une poudre d’alcool qui selon eux pouvait également être vendue aux mineurs.

 

Alcool en poudre Palcohol

Alcool en poudre Palcohol

 

L’alcool en poudre : un produit présenté comme pratique et alors ?

Les arguments de vente du Palcohol mettent en avant le côté pratique de l’alcool en poudre. Mais est-ce-vraiment important ?
Le Palcohol permettrait de transporter de l’alcool sans s’encombrer de lourdes bouteilles, de consommer de l’alcool sans dépenser des fortunes en boîte de nuit ou dans d’autres enceintes.

Mais la poudre ne se dissout pas instantanément. Il faut patienter une minute avant de consommer son verre. Et qui se plaint réellement du poids des bouteilles d’alcool, à moins d’en transporter en très grande quantité ? Les amateurs de boissons alcoolisées n’ont-ils pas d’autres attentes ?

 

L’alcool en poudre, quel intérêt ?

L’alcool en poudre doit être à l’alcool ce que le Tang est au jus de fruit. Un succédané avec un goût chimique très éloigné de l’original.
Le Pancohol n’est pas un produit pour les connaisseurs souhaitant savourer un alcool d’exception dans le cadre d’une dégustation (vin, rhum…). Il semble plutôt s’adresser aux adeptes de la « biture express », de la « murge » qui ne s’intéressent pas du tout à la qualité de la boisson qu’ils ingurgitent mais uniquement à la quantité d’alcool afin de se saouler rapidement. Cet alcool lyophilisé ne respecte pas les arômes ou les qualités de la boisson d’origine.
Il existe de telles différences de qualité dans la famille des rhums (rhum industriel, rhum agricole…) qu’il est évident qu’un rhum en poudre ne peut être qu’un alcool bas de gamme.
Idem pour la vodka ou d’autres types d’alcool qui pourraient être lyophilisés.
Vous imaginez-vous en train de savourer un vin millésimé en poudre ?

Alors, êtes-vous prêt à tester l’alcool en poudre ?

 

sources :
www.palcohol.com
latimes.com

Je clique pour m'abonner gratuitement à Buzz Amérique et recevoir les mises à jour par email 


rejoignez nous sur facebook rejoignez nous sur Twitter Partagez : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

rejoignez nous sur facebook